05 juin 2017

Angle mort

Si nous avons, avec compassion, pleuré et tenté d'œuvrer pour que cesse cette coutume ancestrale de la terre battue, et je ne dis pas ça, en militant, pour rappeler que nous sommes en période rollandgarrossienne, si nous avons même créé un comité pour tenter de ressusciter les natures mortes, nous avons, et j'en ai presque honte, heureusement Jean-François y a pensé, omis de parler et surtout d'alerter l'opinion sur un fléau non moins sensible : ressusciter les angles morts.


Angle mortLe désintéressement commence dans les écoles où l'on admire pour sa rectitude le triangle rectangle avec son angle à 90° représentant la somme des deux autres, ou l'on sourit à la vue du triangle isocèle et de ses deux côtés égaux, sans omettre que si lesdits côtés sont égaux c'est bien parce que ses angles opposés sont égaux, sinon, rien, nothing, nada, nichts ...et bien sûr on s'émerveille quand on parle du triangle équilatéral, avec ses trois angles égaux... on parle même du triangle quelconque, pourtant hein, il n'a , par définition, vraiment rien de remarquable, les angles font ce qu'ils veulent, leur seule obligation est de se limiter à 180° pour les trois réunis...même Euclide, en son temps, parlait de triangles semblables, sous prétexte que leurs angles étaient égaux, alors qu'ils n'avaient pas la même taille, tu me diras, vu sous cet angle... mais personne, tu m'entends, personne, pas le moindre instit, pas le moindre prof , c'en est choquant, que dis-je choquant, honteux devrais-je même dire, ne parle de l'angle mort. Sans doute pour ne pas gâcher l'optimisme de la classe, à moins qu'il ne s'agisse même d'une consigne ministérielle, je ne sais pas, tout ce que je sais c'est qu'on n'en parle pas.

Même en photographie on le vénère, on le qualifie parfois de grand, grand-angle par-ci, grand-angle par là, et, paradoxe, plus la focale est petite plus l'angle est grand, non, non, vraiment, c'est n'importe quoi ...

Il est pourtant responsable de bon nombre de refus de permis de conduire, cet angle mort, il gène pas mal de monde dans la réalisation d'un créneau, même si, un point positif pour lui, il fait la fortune des carrossiers. Non, il faut absolument, et pour ça, je ne vois que nous, car seuls nous, sommes conscients de cette injustice, seuls nous, sommes en mesure de faire quelque chose, nous proposons donc de créer, oui, je sais encore, mais je ne vois pas d'autre solution, un comité pour la résurrection de ces angles ... Ressuscitons les angles-morts !


et attention, ne pensez pas " je m'en fiche, je ne conduis pas"  , ça peut vous arriver, même à pied  ...

Posté par ppcaillou à 18:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


18 septembre 2016

Le pouvoir des plantes

Narcisse

Posté par ppcaillou à 16:19 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

12 août 2016

Chaussette orpheline

 

chaussette-perdue

Pour le soutien de la chaussette orpheline, encore une ce matin, personne ne fait d'effort, à part nous bien sûr, qu'on ne me dise pas, je ne le croirais pas, que les chercheurs qui ont établi de façon certaine que si Jésus avait marché sur le Lac Tibériade, c'est parce qu'il était gelé … non, non, ne rigole pas c'est vrai ! … ou ceux qui viennent de découvrir que l' ADN du poulpe venait d'une autre planète …. hic !à la vôtre ! …il est des nô-ôtreu, il a bu son verre comme les zô-ô-treu … promis demain j'arrête la bouteille, … ne seraient pas capables de trouver un système pour que cessent ces séparations, certes énervantes pour nous, mais qui doivent être cruelles pour elles … sans compter que pour elles tu ne peux pas chanter « les chaussettes de l'archiduchesse sont-elles sèches, archi sèches » … parce que la réponse serait « une oui, l'autre non » avoue c'est con … euuuuh ouais …

Bon si quelqu'un a une idée, je suis preneur, parce que c'est comme si tu sortais du lave-vaisselle une fourchette à qui il manque une dent, ou deux, je ne crois pas que nos amis anciens dentistes me contrediraient … c'est triste, non ? … ou alors, ça vient du lave-linge, moins discipliné, ou plus farceur que le lave-vaisselle … tiens lave-vaisselle, imagine que les paires de consonnes jouent les chaussettes, t'imagines lave-vaiselle, ou lave-vaissele ou pire lave-vaisele … non, non, c'est insupportable ...

Heureusement, nous ne sommes pas tout à fait seuls à nous préoccuper de ce triste, mais hélas trop fréquent, événement, un cinéaste a voulu, et que grâce lui soit rendue, graver cette situation dans l'histoire, pour que nos descendants sachent, même si nous arrivons à éradiquer le problème, qu'un jour leurs ancêtres ont assisté à ces douloureuses séparations … voire ridicules séparations, qui n'a vu un jour un collègue de travail avec une chaussette bleue et une rose ? …

Et la cause n'est pas perdue d'avance, il n'y a pas si longtemps, le sort des bas était le même, personnellement je n'en n'ai jamais porté même si, de temps à autres, je me laisse aller à dire que je peux avoir des hauts et des bas, il ne s'agit pas de ces bas-là, mais je le sais, eh bien quelqu'un a inventé le collant, alors, pourquoi pas la paire de chaussettes indivisible ? … c'est la paire qui est indivisible … je dis ça pour mon ami Bescherelle … parce que lui, je vous en parlerai un jour, il est chiant comme on dit vulgairement … Bon en résumé, je tiens sur votre sollicitude pour m'aider à combattre ce fléau …

 

Posté par ppcaillou à 07:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

26 juillet 2016

Pour la réhabilitation du nombre d'Avogadro

imagesBobolatête

Le nombre d'Avogadro est nommé en l'honneur

du physicien et chimiste italien Amedeo Avogadro

 (1776 - 1856)

.
En chimie et en physique, le nombre d'Avogadro (ou constante d'Avogadro), noté NA1, est défini comme le nombre d'entités qui se trouvent dans une mole … qui n'a rien à voir avec une jetée ou, moins encore, avec le marquis du même nom dans le Rouge et le Noir … Il correspond au nombre d'atomes de carbone dans 12 grammes de l'isotope 12 du carbone. De par sa définition, le nombre d'Avogadro possède une dimension, l'inverse d'une quantité de matière, et une unité d'expression dans le système international d'unités : la mole2 à la puissance moins un. Sa valeur numérique est :
NA = 6,022 141 29(27)×1023 mol−1 … mais dans ce cas, NA ce n'est pas elle … même si la formule ne manque pas de sel … et on peut dire que l' NA d'Avogadro n'a rien à voir avec l' ENA … même si l'oreille est trompeuse, car si l'anagramme, que dis-je, le palindrome d' ENA est âne, celui de NA est AN, mais ce cas ça n'a rien à voir, na ! …
 
Le nombre d'Avogadro correspond également au facteur de conversion entre le gramme et l'unité de masse atomique (u) . La masse de l'atome est pratiquement égale à la masse du noyau. Cela tient à deux choses : les électrons sont environ 2 000 fois plus légers que les nucléons (nucléon = constituant du noyau atomique. Il y a deux "types" de nucléons : le proton et le neutron) ;les électrons sont moins nombreux que les nucléons (mais dans l'atome neutre il y a autant d'électrons que de protons) … alors que dans la tome des Bauges, à part le lait et quelques moisissures, hein, on n'connaît pas grand chose d'autre … mais c'est bon quand même ...
 
En outre, le proton et le neutron ont quasiment la même masse. … un peu comme dans la cerise, le poids du noyau est égal au poids de la chair … à la condition extrême que les oiseaux n'en n'aient pas consommé les ¾ … de la chair, hein, pas du noyau … par conséquent, on obtient une mesure assez précise de la masse de l'atome en multipliant son nombre de nucléons par la masse du nucléon … un peu comme quand tu achètes des melons, tu multiplies le nombre de melons par le prix d'un melon pour savoir combien tu vas donner à la dame ou au monsieur qui les vend … La masse d'un nucléon au repos … au repos, hein … est de l'ordre de 1,67×10-24 g, de sorte qu'un gramme de matière en contient environ six cent mille milliards de milliards. Ce nombre est proche du nombre d'Avogadro, noté NA … ah oui, tu vois hein, on n'croirait pas …
 
Ainsi, la masse de NA molécules est proche de A grammes où A est le nombre de nucléons de la molécule. Par exemple, la molécule d'eau , constituée de deux atomes d'hydrogène H et d'un atome d'oxygène O … ah ça par contre je le savais … c'est d'ailleurs à peu près tout … ah si, pardon, la multiplication des melons aussi … comporte 18 nucléons, 1 nucléon pour chaque H et 16 nucléons pour l'O, en négligeant les isotopes, … on ne va pas s'encombrer d'isotopes dans une Histoire d'O, hein … donc 18 grammes d'eau contiennent six cent mille milliards de milliards de molécules. L'atome de fer comporte 56 nucléons, donc 56 grammes de fer contiennent environ six cent mille milliards de milliards d'atomes … tu t'rends compte combien ça fait de zéros !!! … moi j'en compte 23 mais j'peux m'tromper … on doit parler de 600 trillons … t'imagines un belge ou un suisse qui aurait à en compter 70 ? … saurait-il qu'il parle de sept bœufs ? Donc de la grande ourse … hoooou bobo la tête … En réalité, les différents isotopes naturels des éléments font que la masse de NA atomes d'un élément X peut être assez différente : par exemple une mole de fer a une masse moyenne d'environ 55,846 g, et non 56 g.
 
La constante des gaz parfaits est le produit de la constante de Boltzmann k par le nombre d'Avogadro. La constante de Faraday est le produit de la charge élémentaire e par le nombre d'Avogadro … Ceux qui auront suivi, auront le droit de lire prochainement l'épisode de la constante de Boltzmann, puis le troisième épisode intitulé « la constante de Faraday … qu'on sortira de sa cage … Il est à noter, d'ores et déjà, que l' Iran n'utilise pas le farad qu'il dit bas … surtout depuis que l'Iran n'a plus de chats, on connaît tous le shah persan … on dit qu'il perd cent poils par jour … mais je crois que l'on s'égare, revenons à nos moutons et montrons de la constance dans les constantes … mais dans ce cas c'est François qui l'écrira lui-même, parce que mézigue, je ne comprends même pas ce que j'écris ... ou presque ... 
 
La difficulté de diffusion des hypothèses d'Avogadro est due à la philosophie scientifique de l'époque : elle interdisait les « hypothèses » non démontrées, ou non démontrables … en la matière les religions, j'dis ça, j'dis rien, étaient privilégiées … Il valait mieux faire une théorie qui s'en passât. Elle est aussi due à l'incompréhension de la liaison covalente, qui n'a été réellement comprise par Heitler et London qu'en 1927, grâce à la mécanique quantique … mécanique reprise cette fois par la religion catholique, en particulier au moment de Noël, en effet qui ne connait pas au moins un cantique …. hein ? … La théorie ionique de Berzelius ne permettait pas l'existence du dihydrogène ou du dioxygène … Là c'est plus compliqué, ça fera l'objet du 4ème épisode car primo, où il y a du dihydrogène y a pas d'plaisir et ensuite, deuzio donc, du dioxygène on en a trouvé chez Diogène de Sinope, qui n'est pas le père du synopsis … d'ailleurs si tu remarques il y a un « y » et surtout, rappelle-toi, le cinéma n'avait pas encore été inventé en 323 avant JC quand il disparut … pas JC, lui, ça ne peut pas être JC puisqu'il n'était pas né, il ne pouvait donc pas disparaître …
 
De ce fait, le langage hésite : avant de comprendre qu'une molécule est composée d'atomes, et pourquoi H2 plutôt que H4, et pourquoi NO2 plutôt que N2O4, … ah ouais, là on se le demande … il faut du temps pour amasser suffisamment de données compatibles, et écarter les « inclassables » par exemple, les berthollides … mais aussi au grand pied …
Au début du xixe siècle, Avogadro énonça sa loi, dite aussi loi des gaz parfaits. Ampère l'encouragea en 1814, mais il se rétracta devant une levée de boucliers. La réaction des anti-atomistes (on disait les Équivalentistes), d'inspiration positiviste, se durcit encore avec Dumas en 1836, puis Berthelot et Le Chatelier … mais à l'époque pas par Sérogène Loyal, mais disons à sa défense qu' elle n'était pas née … au contraire de l'escalope ou du poisson carré … encore que le poisson carré non plus je pense... donc je suis ...  je suis quoi ? ... ah bon ! ... d'ailleurs pour être tout à fait franc le poisson carré est plutôt rectangle ... 
 
Gassendi rénove la théorie atomique (1638) ; le premier théorème de théorie cinétique des gaz date de Bernoulli en 1738. Mais il sera oublié jusqu'à Clausius, vers 1855 … que l'on connait tous pour son problème d' humérus dont son cousin Honoris causa … La raison en est qu'il faut que la chimie se dépêtre de l'alchimie grâce à la balance.
 
Il fallut extraire les corps purs des mélanges, la querelle Berthollet-Proust (1799-1806), … ce dernier, inventeur de la lampe à huile et pas de la madeleine comme on pourrait bêtement le croire … mais pas d'Aladdin, ma foi ! … il fut admis qu'un corps pur est composé des mêmes corps simples … mais, force est de constater, je ne vise personne, que certains corps sont plus simples que purs … hein ! ... et je ne parle pas des cerveaux ... dans les mêmes proportions discontinues et définies : eau et eau oxygénée sont deux corps purs différents. John Dalton (1808) … le 5ème fils de Ma les quatre premiers étant, comme chacun sait, par taille, Joe, Willian, Jack et Averell … propose la classification en corps binaire (A+B→AB), ternaire (A+2B→AB2), indiquant clairement sa vision atomique des molécules, et donne les masses relatives des « équivalents ». Berzelius proposera de nommer chaque élément par unsymbole. Gay-Lussac établit pour les composés gazeux les lois des volumes en proportions définies (1809). Voir aussi Loi des proportions définies … mêêêh pour aujourd'hui ça ira comme ça, hein ... bobo la tête !…
 
La difficulté était celle-ci : en eudiométrie, la décomposition de l'eau donne 2 volumes de dihydrogène et 1 volume de dioxygène. La recomposition de l'eau fait que ces volumes ne redonnent que 2 volumes de vapeur d'eau … alors que l'on peut, sans faire de pub, affirmer qu'un volume de Ricard pour 5 volumes d'eau, donnent une boisson euphorisante et apéritive excellente, à boire toutefois avec modération .
 
La mesure proprement dite n'a aucun intérêt en elle-même : quoi ??? … alors on a fait toute cette lecture pour rien ??? le tableau de Mendeleïev décrivait les éléments et leur masse relative respective. Choisir tel ou tel élément comme référence est une convention, qui d'ailleurs a changé : il aurait été naturel de choisir la masse d'une mole de protons égale à 1 gramme ; mais à l'époque, on ne savait pas si l'atome était sécable. Il fallait donc une mesure dont la traçabilité soit reconnue : le choix s'est fixé jusqu'à 2005, sur la définition : 12 grammes de 12C contiennent NA atomes …. zuuuuut ! … que de travail, que de temps gâché …
 
Conclusion : faute de comprendre H2, P4 et S6, … oui, ça moi non plus, je dois avouer … le reste pas trop non plus, d'ailleurs … la théorie atomique achoppe, … ah non, non, non, pas celle-là c'est trop facile … bon, mais c'est juste parce que tu insistes, hein  : de bière … malgré Gaudin (1833) … pas le maire de Marseille … un volume pour cinq volumes … je n'ai retenu que ça de ce cours de physique-chimie … qui, sans succès, reprend Avogadro, et définit le dihydrogène, le tétraphosphore… et distingue parfaitement entremolécule, faite d'atomes éléments

Bon la vraie conclusion est que j'ai passé 68 ans sans connaître le nombre d' Avogadro, et que ça ne m'a pas trop manqué, alors je vais continuer comme ça …
Sacré François ! Me faire plancher sur un truc qui n'existe plus ! … la prochaine fois je commence par la fin !

Posté par ppcaillou à 06:03 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

25 mars 2016

Pour l'égalité des coefficients de dilatation

einstein-formule-tableau

Rappel : Le coefficient de dilatation mesure l'augmentation relative de volume d'un système lorsque l'on ne fait varier qu'un seul paramètre, en général la pression ou la température, mais également la concentration. Par exemple, le coefficient de dilatation isobare donne l'augmentation relative de volume en fonction de l'augmentation de la température lorsque la pression reste constante. On le note le plus souvent α (lettre grecque alpha) et il se définit par la relation :

α = 1/V ( ϐV /ϐT) p Il s'introduit, par conséquent, naturellement dans la forme différentielle : dV = αVdT – χT Vdp ( χT étant évidemment la compressibilité isotherme ) …

Hein ? … Quoi c'est du chinois ? … dis tout d'suite que j'explique mal ! …

On pourrait aussi parler de coefficient de dilatation isochore ( finalement relativement en phase avec notre démarche ) ou pour les gaz creuser le nombre de Grashof mais pourquoi pas, pendant qu'on y est, parler de mydriase qui traduit le coefficient de dilatation de la pupille, ou, pire, parler de la dilatation du temps qui désigne un effet de la relativité restreinte selon lequel l'intervalle de temps entre deux événements mesuré dans un référentiel inertiel quelconque est toujours supérieur à l'intervalle de temps mesuré dans le référentiel où ces deux événements ont la même position spatiale ou encore pire disséquer le diagramme de Minkowski.

Alors, et là, c'est plus clair ? …

Des esprits physico-masochistes seraient bien capables de nous parler de difféomorphismes ou d'homéomorphismes... ce à quoi je ne répondrai que par un silence méprisant …

Bon, quoi qu'il en soit, ou en coton, ah, ah, ah, notre propos n'est pas de faire du lecteur un physicien, pour cela il faudrait au minimum que votre rédacteur comprenne ce qu'il écrit, non, non, non, notre propos est de lutter pour l'égalité des coefficients de dilatation ! …

Tout le monde parle, à juste titre, d'égalité des sexes, d'égalité même dans la légalité … selon que vous serez puissant ou misérable … mais tout le monde semble se fiche de l'égalité des coefficients de dilatation …

Imaginons que nous riions tous les deux à la même blague, notre rate va se dilater, ce n'est pas moi qui le dit c'est le grand Georgius, mais, et là dessus les savants seront unanimes, pas de la même manière ... alors ! ... Regardons par exemple, et ça même Einstein n'en eût cure, le coefficient de dilatation de la pupille ( mydriase susdit ) en fonction du sujet regardé. Même si l'anecdote d'Albert, pour expliquer la relativité, de la comparaison du temps de contemplation d'une jolie fille et d'une main posée sur le poêle est croustillante ( si j'ose dire ) … Non il faut que ce soit nous, encore , comme pour la terre battue ou la résurrection des natures mortes qui éveillions les consciences …
Luttons pour l'égalité des coefficients de dilatation !!! et soyons rigoureux sur le sujet … intransigeants … implacables même …

 

Posté par ppcaillou à 21:25 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

Victoire or not victoire ?

 

Moqueur Jerry

ROLAND-GARROS -  le Tribunal administratif de Paris a ordonné la suspension des travaux du nouveau court du stade 

 

serait-ce les premières retombées de notre campagne pour défendre la terre battue  ? ... 

 

Ben quoi ? ... ça s'pourrait ! ...

 

20

si demain, on voit frétiller les harengs de Soutine,

tu ne pourras plus nier l'efficacité de notre mouvement ... !

Posté par ppcaillou à 08:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

21 mars 2016

Comité pour la résurrection de la nature morte

NM Vollon

Une nature morte est un ensemble d'éléments inanimés ou de cadavres, puis, par métonymie ( qui comme chacun sait est un trope ) une œuvre représentant une nature morte.
Le terme n'apparaît qu'à la fin du xviie siècle. Jusque-là, seule l'expression « cose naturali »  avait été utilisée pour désigner les motifs peints En Flandre, apparaît le mot stilleven ensuite adopté par les allemands  ( Stilleben ) et par les anglais ( still-life ), qui se traduirait par « vie silencieuse ou vie immobile ». En Espagne l'expression relative aux natures mortes est « bodegón ». Le terme « nature morte » fait son apparition en France au xviiie siècle. Diderot, dans ses salons, parle de « natures inanimées » Nous ne jouerons les Lamartine pour leur demander si elles ont une âme … on s'en fout ! Les premières natures mortes datent de l'époque hellénistique ( 3ème siècle avant J.C , JC n'étant évidemment pas, je dis ça pour les étourdis, Jacques Chirac ) mais il ne nous en reste que des descriptions : aucune peinture n'ayant survécu de l'antiquité à nos jours, donc croyez-moi sur parole. Selon Pline l'Ancien, le plus célèbre des natures-mortistes de cette période étai Piraïkos. Il peignait des boutiques de barbiers et de cordonniers, pas encore de plombiers-zingueurs, des ânes et surtout des victuailles. On parle alors de rhopographie (représentation de menus objets) et de rhyparographie (représentation d'objets vils, même à la campagne) qui ont des connotations péjoratives. Pourtant, Piraïkos, toujours d'après Pline ( il fumait la pipe, Pline ) connaît un véritable succès et ses peintures, perçues comme mineures, se vendent mieux et plus cher que celles de ses contemporains plus en vue.Au Moyen Âge, la nature morte telle qu'on la connaissait disparaît à cause de l’hégémonie catholique. On peint la chrétienté. On peint des objets symboliques.Cette dualité de la nature morte est illustrée dès l'Antiquité et aussi par son premier classement de genres qui place la nature morte tout en bas de l'échelle, tout en considérant Zeuxis comme un peintre de génie pour être parvenu à peindre des grains de raisin qui trompent jusqu'aux oiseaux. Il avait juste oublié que l'oiseau a un bec pointu susceptible de percer sa toile …

NM Cézanne_179

NM Gris

NM Chardin

Plus sérieusement, c'est Cézanne, qui le premier, et avant les cubistes, expérimente au travers de la nature morte de nouveaux systèmes perspectivistes preprésentatifs. Tous y ont plus ou moins touché Delacroix, Manet, Rubens, Brueghel, Rembrandt, Chardin, Gris, Goya, Picasso, Miro, etc …

Tout ceci dit sans vanité aucune … ( clin d'oeil )

Je sens qu'en lisant ça, vous vous dites «  mêêêh où veut-il en venir ? » … pas vrai ? …. eh bien oui ! … avec Jean-François, académicien à ses heures perdues mais néanmoins humaniste reconnu, pour être précis l'idée émane de lui, nous nous sommes dit «  ressuscitons la nature morte » .
Ca fait un moment que nous en parlons, mais là, profitons de l'imminence de la Pâque Chrétienne pour lancer cet appel aux âmes de bonne volonté … Je vous préviens il n'est pas prévu de messe, de culte ou tout ce que l'on peut imaginer, non, non, notre démarche est totalement laïque, même s'il me semble que d'aucuns ont peint un jour, quelle vanité, des encensoirs et autres ostensoirs. De ces objets que les messagers de Dieu étalent de façon ostentatoire .
Nous ne comptons pas sur le gouvernement pour nous aider, celui-là ou les précédents, là n'est pas le propos, car déjà ils laissent crever les abeilles sous les néonicotinoïdes, alors les natures mortes, tu parles ! … Heureusement, rendons leur hommage, ils prennent les plus grandes précautions pour sauver les hommes en leur faisant porter ceinture, casque, quand ils se déplacent autour des centrales nucléaires... et pour ne pas qu'ils oublient leur véhicule, leur ont tracé des zônes bleues, petites, en allemand on dirait Klein, devant la poste pour aller poster le chèque de leur amende pour défaut de disque …

Donc en résumé amis lecteurs, aidez-nous, signez la pétition « Ressuscitons les natures mortes » …

Attention, il n'est pas question d'interdire aux peintres, sculpteurs ou photographes de les réaliser, non, non, seulement de les faire ressusciter ensuite … Signez !

 

NM Picasso

Le premier à nous avoir soutenu, peut-être à son insu, faut pas l'prendre pour une pomme, c'est Jacques Prévert. On ne pourrait espérer meilleur soutien ... alors hein ! c'est bien la preuve que notre action n'est pas farfelue

Voilà ce qu'il en dit :

Sur une assiette bien ronde en porcelaine réelle

une pomme pose

Face à face avec elle
un peintre de la réalité
essaie vainement de peindre
la pomme telle qu'elle est
mais elle ne se laisse pas faire
la pomme elle a son mot à dire
et plusieurs tours dans son sac de pomme
la pomme
et la voilà qui tourne
dans une assiette réelle
sournoisement sur elle-même
doucement sans bouger
et comme un duc de Guise qui se déguise en bec de gaz
parce qu'on veut malgré lui lui tirer le portrait
la pomme se déguise en beau bruit déguisé
et c'est alors
que le peintre de la réalité
commence à réaliser
que toutes les apparences de la pomme sont contre lui
Et comme le malheureux indigent
comme le pauvre nécessiteux qui se trouve soudain à la merci
de n'importe quelle association bienfaisante et charitable
et redoutable de bienfaisance de charité et de redoutabilité
le malheureux peintre de la réalité
se trouve soudain alors être la triste proie
d'une innombrable foule d'associations d'idées
Et la pomme en tournant évoque le pommier
le Paradis terrestre et Ève et puis Adam
l'arrosoir l'espalier Parmentier l'escalier
le Canada les Hespérides la Normandie la Reinette et l'Api
le serpent du Jeu de Paume le serment du Jus de Pomme
et le péché originel
et les origines de l'art
et la Suisse avec Guillaume Tell
et même Isaac Newton
plusieurs fois primé à l'Exposition de la Gravitation Universelle
et le peintre étourdi perd de vue son modèle
et s'endort

Posté par ppcaillou à 07:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

17 mars 2016

La garde des moutons

Pergaud Louis

hein Luciole !

Rabelais

Cy n'entrez pas, hypocrites, bigotz, vieux matagots, marmiteux boursouflez !

( François Rabelais )

Et après cet épigraphe de Rabelais, je ne reconnais à nul caïman, laïque ou religieux, en mal de morales plus ou moins dégoutantes, le droit de se plaindre


( Louis Pergaud   : préface de La guerre des boutons )

Posté par ppcaillou à 06:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

10 mars 2016

Terre battue

Terre battue

Nous nous sommes atterrés, Jean-François et moi , surtout lui qui est un être éminemment sensible, que tous luttent, à l'instar d'une Bardot pour les phoques, d'un Bougrain-Dubourg, Allain de son prénom, avec deux "L" comme touterelle, mais pas pélican, d'un Nicolas Hulot  pour sauver les mantes religieuses ( Mantis religiosa ) mâles de la cruauté de leurs femelles ou de je ne sais qui pour la sauvegarde de l'abeillle noire des Cévennes ( Apis mellifera mellifera ),  pour le refroidissement de la banquise, pour le maintien en ville des nains de jardin ou encore pour le maintien à leur poste des hommes politiques ( hŏmo ineptus ) avérés incompétents, mais personne, non, non, personne, à ma connaissance, à part nous deux ne s'émeut et ne part en guerre pour défendre la terre battue ... 

Certes, on a pu constater et c'est très positif, une nette amélioration au fil des ans, surtout dans les deux derniers siècles, grâce au ciment, aux carrelages et autres linos ou moquettes, je ne parle pas des planchers car il en est, comme chez moi, qui geignent, et parfois j'ai honte de ce que je leur fais subir, mais on y reviendra sans doute un jour, on ne peut pas tout faire à la fois,  ...  

On voit toujours des joueurs de tennis qui la piétinent sans vergogne,même si de jeunes , sont-ce des volontaires, sont-ce des esclaves, je ne sais pas,  viennent chaque fois que c'est possible, la balayer pour cacher la misère. La télévision en fait même un spectacle, c'en est une honte ! ... bon je me calme ! ... 

Alors, si toi aussi tu te sens concernée, ou concerné, par cette violence,  je te propose de nous laisser ici un commentaire , pour nous aider à décider d'organiser ou non, le premier avril de chaque année, la "Journée pour la protection de la terre battue" dans le but d'un jour éradiquer cette violence ...

Crespi_Brutus_kissing_the_earth

Sans pourtant en arriver comme Brutus à l'embrasser, la terre ... faut quand même pas déconner ... 

Pour ne pas être soupçonné de grivoiserie, je précise que la toile de Giuseppe Maria Crespi ne représente pas, vous m'connaissez, une partouze mais des enfants qui embrassent leur mère et Brutus embrasse symboliquement la terre censée représenter la sienne ... pas la terre de Sienne, hein, non, non, sa mère à lui quoi ! ... 

Posté par ppcaillou à 20:39 - - Commentaires [5] - Permalien [#]