Perso, je n'aurais jamais pensé à ça, réveiller quelque chose qui dort, j'ai toujours eu des scrupule, mais c'est pas moi m'sieur c'est l'autre ! ... C'est un ami qui m'a convaincu que c'était indispensable.


D'ores ( je ne pouvais pas la rater ) et déjà commençons par en revoir la définition de ce fameux nombre d'or.

D'abord celle du célèbre architecte romain VITRUVE ( 15 après JC ), romain n'étant pas son prénom, j'aurais mis, tu m'connais, une majuscule, non, c'est juste qu'il était de Rome. Imagine qu'en plus il chante du Moustaki "" donne tu rhum à ton homme"" ... Bon, sa définition : « pour qu'un espace divisé en parties inégales apparaisse agréable et esthétique, il devra exister entre la plus petite et la plus grande partie la même relation qu'entre cette dernière et l'ensemble » ... c'est clair non ?

Après pour étayer un peu, on peut, même si l'on peut peu, aussi citer EUCLIDE ( 323 avant JC, pas Jacques Chirac, non, non, Jésus Christ ) « Une droite est dite coupée en extrême et moyenne raison quand, comme elle est toute entière relativement au plus grand segment, ainsi est le plus grand relativement au plus petit » fastoche non ? .... bon moi j'n'ai rien compris, normal, mais toi peut-être... Par Toutatis je ne suis pas euclidien, même si j'entends bien qu'avec deux droites on ne puisse faire un triangle, non, sans aucun doute, au risque de paraître inculte, je préfère, et de loin, Mickaël LAUNEY ( et à la barbe ) à Euclide ..."


 

Si je repense à Euclide, et l'impact du nombre d'or sur la géométrie, qui me dit que si, sur une carte, je trace une droite de l' Ain à Sète, un autre de l'Ain à Troyes et une troisième de Troyes à Sète, je ne vais pas obtenir un triangle d'or ? Il faudra que je demande à un.e math.eux.euse ( t'as vu j'deviens fort en nouvelle orthographe )


On ne vas pas ici développer tous les aspects mathématiques du nombre d'or, même s'il est représentatif d'un monde, avouons-le, qui est de plus en plus bizarre. Tellement bizarre, pas le monde, le nombre, que si on le multiplie par lui-même, il est égal à lui-même plus un....Je crois sincèrement qu'il vaut mieux se référer à la vidéo de Mickaël LAUNEY ( et à la barbe )


Non, nous nous bornerons ici à la réveiller, sinon s'il reste endormi, quel intérêt ?


venusPar exemple, s'il dort, comment le peintre saura t-il qu'il doit tracer une bouche 1,618 … etc … fois plus grande que la largeur du nez? Bon je te vois venir, tu vas m'dire que ça ne marche pas pour les grandes gueules ... eh bien non, il y a des exceptions je te l'accorde ...
Toujours en peinture, si on regarde La naissance de Vénus de BOTTICELLI, 1480 à 1485 environ selon qui parle, il ne s'agit pas du prix mais de l'année de sa naissance, du tableau, hein, Sandro, lui, oui luit aussi, est né en 1445 ... eh bien, les personnages de droite comme de gauche s'inscrivent ... hein ? .... non, non, pas de politique ici ... s'inscrivent disais-je sur les diagonales de rectangles d'or ( à réveiller ) dont la hauteur correspond à celle du tableau, en l'occurrence 172 cm, pour 278 cm de large. Et, qui plus est, on peut y tracer deux cercles dont le diamètre correspond aussi, c'est pas beau ça ? à la hauteur du tableau ... tu suis toujours ? ... de manière à ce que chaque cercle entoure Vénus et l'un des deux groupes de personnages.


Bon, on peut aisément imaginer que même sans cercle ou diagonale la déesse Temps eût pu recouvrir Vénus de son manteau, mais c'est mieux ainsi ... "


tin2.
.
.
.

Après, Sacrebleu, même si Hergé n'est pas Botticelli, de nombreuses vignettes regorgent du nombre d'or. Tintin, mille millions de mille sabords, n'a rien à envier à Vénus.


C'est vrai qu'on retrouve le nombre d'or partout, ou presque...

.
.
.
.
.
.
.
Ainsi le livre de poche ( 1,657 ) ou un ancien billet de cents francs ( 1,683 ). Imagine, tu files cent balles au libraire contre le bouquin, il te rend à peine 0,026 de monnaie. Qu'est-ce que tu peux faire avec 0,026 rien ! ... Bon d'accord, Devos te dirait : rien, ce n'est pas rien ! une fois rien...c'est rien! ... deux fois rien... ce n'est pas beaucoup ! Mais trois fois rien, hein ! pour trois fois rien, on peut déjà acheter quelque chose... et pour pas cher !!


Bon mais revenons à nos moutons.


georges dor

En musique, j'ai découvert un jour, il y a très longtemps, un artiste qui s'appelait Georges Dor, et bien qu'il dorme, il se souvient à chaque fois que j'écoute son 45 tours, qu'il a du Mozart à la maison, de plus en microsillon, et aussi du Beethoven, du Ravel et du Debussy, les Moody Blues et Charlebois, Joan Baez et plein d'autres ...
Toujours en musique, on le retrouve aussi, je ne suis pas expert ... le premier qui dit "ah ça non alors ! " il sort ... Par exemple si la fréquence de Do2 ( qui n'a pas écrit Les lettres de mon moulin ) qui se situe, comme chacun sait un octave au dessus de Do, est de 132 Hz, celle de Do3 est de 264, soit pile le double ... et Do4 de 528, le double de Do3 et le quadruple de Do2... 


Pour rester dans la musique, si on devait réveiller le disque d'or ... on serait obligés de réécouter Les compagnons de la Chanson, Tino Rossi et Marcel Amont .... chuuuuuut ! ... laissons le dormir .... chuuuut !

.

.

 

145958ba994287efb441b9497b190f8c--the-flowers-of-evil-baudelaire

En poésie, kif-kif, un doublet formé par un vers de 10 pieds puis d'un vers de 6 pieds, est dans le rapport. Ou très proche un vers de 8 pieds suivi d'un de 5.

Exemple : 

Que j'aime à voir, chère indolente
De ton corps si beau ...


Ben, si tu veux savoir ce que, de son corps si beau, il voit, tu n'as qu'à faire le calcul .... Bon, allez ça va, comme chuis sympa je te le dis ...


Comme une étoffe vacillante,
Miroiter ta peau !

 

( Baudelaire : Le serpent qui danse )


pin011.
.

.
.
Même dans la nature, si tu te promènes et que tu as oublié ta calculette, si tu aperçois une pomme de pin, en y regardant de près tu y verras 8 spirales dans un sens et 13 dans l'autre sens. 8 et 13 sont deux termes consécutifs de la " Suite de FIBONNACCI" mathématicien né à Pise en 1170 après JC.

.
.

.

.

.

.
Alors bon, on peut suivre Ezra, qui certes le mérite, et réveiller le nombre d'or, mais on ne va pas tout chambouler non plus, je ne voudrais pas voir disparaître cet artiste qui dore les grilles de Versailles, ou, non moins artiste ce cuistot qui dore son roti... ne dit-on pas, d'ailleurs "ne pas s'endormir sur le roti " ? ... mais pire je craindrais de tomber demain en me baladant, sur une pomme de pin, un musicien dirait sans Mi, dont les spirales rouges ne seraient que 11 ou 12 au lieu de 13, ou que dans un musée, quand je passe, Vénus sorte subrepticement, pour me faire peur, un pied du cercle que Botticelli a instinctivement tracé ou encore qu'en lisant Tintin, la barbe du Capitaine Haddock soit, Garde-côtes à la mie de pain, hors proportionnalité ...

Alors réveillons le nombre d'or mais avec prudence et délicatesse ...

.
Si le sujet te passionne, il existe sur internet une foultitude de vidéos et articles sérieux sur le sujet