Si nous avons, avec compassion, pleuré et tenté d'œuvrer pour que cesse cette coutume ancestrale de la terre battue, et je ne dis pas ça, en militant, pour rappeler que nous sommes en période rollandgarrossienne, si nous avons même créé un comité pour tenter de ressusciter les natures mortes, nous avons, et j'en ai presque honte, heureusement Jean-François y a pensé, omis de parler et surtout d'alerter l'opinion sur un fléau non moins sensible : ressusciter les angles morts.


Angle mortLe désintéressement commence dans les écoles où l'on admire pour sa rectitude le triangle rectangle avec son angle à 90° représentant la somme des deux autres, ou l'on sourit à la vue du triangle isocèle et de ses deux côtés égaux, sans omettre que si lesdits côtés sont égaux c'est bien parce que ses angles opposés sont égaux, sinon, rien, nothing, nada, nichts ...et bien sûr on s'émerveille quand on parle du triangle équilatéral, avec ses trois angles égaux... on parle même du triangle quelconque, pourtant hein, il n'a , par définition, vraiment rien de remarquable, les angles font ce qu'ils veulent, leur seule obligation est de se limiter à 180° pour les trois réunis...même Euclide, en son temps, parlait de triangles semblables, sous prétexte que leurs angles étaient égaux, alors qu'ils n'avaient pas la même taille, tu me diras, vu sous cet angle... mais personne, tu m'entends, personne, pas le moindre instit, pas le moindre prof , c'en est choquant, que dis-je choquant, honteux devrais-je même dire, ne parle de l'angle mort. Sans doute pour ne pas gâcher l'optimisme de la classe, à moins qu'il ne s'agisse même d'une consigne ministérielle, je ne sais pas, tout ce que je sais c'est qu'on n'en parle pas.

Même en photographie on le vénère, on le qualifie parfois de grand, grand-angle par-ci, grand-angle par là, et, paradoxe, plus la focale est petite plus l'angle est grand, non, non, vraiment, c'est n'importe quoi ...

Il est pourtant responsable de bon nombre de refus de permis de conduire, cet angle mort, il gène pas mal de monde dans la réalisation d'un créneau, même si, un point positif pour lui, il fait la fortune des carrossiers. Non, il faut absolument, et pour ça, je ne vois que nous, car seuls nous, sommes conscients de cette injustice, seuls nous, sommes en mesure de faire quelque chose, nous proposons donc de créer, oui, je sais encore, mais je ne vois pas d'autre solution, un comité pour la résurrection de ces angles ... Ressuscitons les angles-morts !


et attention, ne pensez pas " je m'en fiche, je ne conduis pas"  , ça peut vous arriver, même à pied  ...